Biographie

lorna_ritratto3

Lorna Windsor

DOWNLOAD BIOGRAPHIE ENG | ESP | DEU | ITA | FRA

Lorna Windsor commence dès l’enfance ses études musicales en étudiant le piano et l’alto; de 8 à 18 ans elle chante, ainsi qu’en soliste, avec le choeur féminin, de renommée internationale, the ORPINGTON JUNIOR SINGERS, chantant avec les plus prestigieux chefs (Sir Adrian Boult, Istvan Kertesz, André Prévin, etc), et des orchestres importants, recevant ainsi dès ses premières années une formation et une expérience uniques.

Elle étudie ensuite le piano et le chant à la Guidhall School of Music and Drama de Londres avec Ellis Keeler et Johanna Peters. Elle participe aux cours d’interprétation d’Elisabeth Schwarzkopf, et continue ensuite à étudier les Lieder et le répertoire allemand à Vienne avec Hans Hotter. En France elle étudie avec Gérard Souzay, et se perfectionne auprès de Graziella Sciutti pour le répertoire mozartien et italien. A Londres elle reçoit le prix Miriam Licette pour la Mélodie Française et le Lieder Prize de la Royal Society of Arts pour le Lied allemand.

Depuis le début, sa carrière suit toujours des voies parallèles : l’opéra, le théâtre, le récital, la musique baroque et contemporaine, grâce à une approche ouverte et un approfondissement rigoureux des styles musicaux les plus variés.

En ce qui concerne l’opéra et l’opérette, Lorna a chanté dans les plus grands théâtres européens. Ses débuts sur scène ont lieu à Londres dans Rosalinde de DIE FLEDERMAUS (Johann Strauss), dirigé par Eric Shilling ; puis Offenbach avec LES BRIGANDS pour Radio-France, et LA PERICHOLE avec Manuel Rosenthal et Jérôme Savary au Théâtre des Champs-Elysées ; dans la production d’ORPHEE AUX ENFERS de Jorge Lavelli, elle chante le rôle d’Amour, et celui de Valencienne dans LA VEUVE JOYEUSE de Lehar à Marseille, Tours, etc…

Elle débute aussi dans WEST SIDE STORY de Bernstein, sous la direction de G. Gelmetti, et TROUBLE IN TAHITI pour Radio-France, au Théâtre des Champs-Elysées.

Passant de l’opérette à l’opéra de la fin du 16e siècle, Lorna a interprété le rôle-titre de l’EURIDICE de Peri au TMP-Châtelet de Paris, et a chanté dans la production de W. Pagliaro du COMBAT DE TANCREDE ET CLORINDE de Monteverdi à Mantoue, Vienne, Prague, Budapest. Elle a chanté LA SECCHIA RAPITA de Salieri à Modène sous la direction de Franz Bruggen, et a enregistré les MOTETS DE VERSAILLES de Blanchard pour la Sorbonne.

Lorna Windsor

Lorna WIndsor

Parmi ses rôles mozartiens : Vénus d’ASCANIO IN ALBA (en CD chez NAXOS), Pamina et Papagena de DIE ZAUBERFLOTE, Donna Anna de DON GIOVANNI –notamment dans la production de Deborah Wagner au Festival de Glyndebourne, Despina de COSI FAN TUTTE dans de très nombreuses productions, notamment sous la direction de Claudio Abbado, et avec le Piccolo Teatro de Milan dans la mise en scène de Giorgio Strehler. Avec cette production, elle part en tournée en Europe, à Pékin, Moscou et Saint-Pétersbourg.

A Palerme, elle chante beaucoup d’opéras-bouffes du 18e dans la tradition napolitaine : L’IDOLO CINESE de Paisiello, L’OSTERIA DI MARECHIARO et LE ASTUZIE FEMMINILI de Cimarosa dans la mise en scène de Graziella Sciutti.

Elle chante Oscar du BALLO IN MASCHERA, SOCRATE de Satie, MANON, LA CAMBIALE DI MATRIMONIO et ERMIONE, DON PASQUALE, DER ROSENKAVALIER, L’ENFANT ET LES SORTILEGES, MOSE’ IN EGITTO de Scamarini, THE BANQUET et GARIBALDI EN SICILE de Panni, THE RAPE OF MEDUSA de Henze, à l’Accademia di Santa Cecilia de Rome, Naples, Gênes, Vérone, Florence, Milan, Bologne, Palerme , Nice, Marseille, Ancône, Modène, Reggio-Emilia…

Actrice, elle joue dans PROSPER MERIMEE au Théâtre du Palais-Royal à Paris (mise en scène : Paul-Emile Deiber), et LE CONVIVE DE PIERRE de Pouchkine, dans la mise en scène de A. Vassiliev. A Londres, elle partage l’affiche avec Susannah York, dans TROPIC OF THE SENSES.

Sa carrière de concertiste est intense et variée : cantates de Bach sous la direction de G. Leonhardt, Vivaldi, Mozart, Hasse, Boccherini avec des instruments d’époque, exécution de Lieder avec fortepiano, chansons avec guitare ou luth, beaucoup de musique de chambre datant du romantisme, de Schubert à Chostakovitch, par exemple les poésies de Blok, qu’elle chante avec les Solistes de Moscou, ou PIERROT LUNAIRE de Schoenberg, KAFKA-FRAGMENTS de Kurtag et musiques de Berio, Boulez, Castiglioni, Cage, Denisov, jusqu’au jazz et au blues. On l’invite fréquemment dans les plus grands festivals de musique contemporaine, en tant qu’interprète idéale de plusieurs compositeurs d’aujourd’hui.

Lorna Windsor a fait de nombreux enregistrements de Mélodies Françaises du 19e, et celles de Nadia et Lili Boulanger, de canciones de Obradors, Garcia-Lorca, Rodrigo et Granados ; mélodies de Respighi, Schumann, Rossini, Casella, Malipiero e Porter ; elle interprète aussi les chansons de Weill/Brecht, et chante avec les jazzman Sante Palumbo.

Son goût inimitable de chanter avec des styles divers reflète sa souplesse musicale, technique et linguistique, vision de la musique et du chant comme véhicule de communication vitale, extraordinairement humain.